Chronos et Kairos

Combien de fois avez-vous entendu : Un de ces jours, je me mettrai à la guitare. Dans quelques année je retaperai une vielle maison. Quand mes enfants seront grand, on ira faire un road trip aux dans l’ouest américain ?

Trop souvent, nous repoussons des projets et des rêves par manque de temps, d’argent ou par manque de priorité.

Pourtant, il n’a jamais été si facile de voyager à l’autre planète, en quelques clics, nous pouvons trouver un billet pour à peu près n’importe qu’elle destination et nous y retrouver dans les heures qui suivent. Il y a à peine 100 ans, cela aurait demandé de quitter son foyer, son travail et couper toutes nos relations pendant de longs mois.

Depuis Youtube, n’importe qui peut s’initier à la guitare, à la sculpture sur bois, au forgeage d’épée ou l’élevage de souris !

Cependant, nous passons pour la plupart au travers des années comme l’on fait nos parents et grands-parents, enchainant les semaines de travail, avec la même routine d’un moteur bien rodé.

L’un de articles les plus passionnant que j’ai pu lire ces derniers temps a été rédigé par Tim Urban sur le blog Wait But Why et s’intitulant The Tail End (http://bit.ly/oster857)

Dans cette article Tim Urban démontre à quel point le temps qu’il nous reste à investir est court. Même en partant sur un postulat de 90 années à vivre, a raison d’un pays à visiter chaque année, il ne me reste plus que 43 destinations à choisir… ce qui est à la fois beaucoup, mais ce qui m’oblige également à faire les bons choix, et ne pas trop tarder à planifier ceux qui m’attirent le plus.

Tim Urban mentionne également nos relations. Si je pars vivre à l’étranger, combien d’opportunités me reste t-il de voir mes parents, compte tenu de leur espérance de vie. Finalement, le temps qui nous ai donné est certainement plus court qu’il n’y parait pour le laisser filer sans agir.

Ce qui m’amène à revenir à la notion de Chronos et de Kairos.

Les grecs avaient plusieurs manières de nommer le temps. Le Chronos, c’est le temps tel qu’on le vit au quotidien. Le temps qui passe, que l’on mesure par le chronomètre et la montre, celui qui s’écoule inexorablement quel qu’en soit la teneur.

Le Kairos est plus fuyant. C’est l’instant, le moment. Il s’agit d’un temps plus élastique, qui peut être d’une durée très courte mais avoir un impact déterminant sur nos vies.

Le dieu Kairos dans la mythologie était représenté avec une touffe de cheveux sur la tête. Saisir Kairos est donc littéralement saisir par les cheveux cet occasion qui passe.

Qu’en retiré ?

Tout d’abord, il est critique d’avoir une idée claire de nos objectifs. Idées que l’on retrouve auprès des ouvrages sur le développement personnel (Tony Robbins, Stephen Covey…). Si vous ne prenez pas la peine de vous arrêter et de réfléchir longuement à vos objectifs, vous n’êtes plus au contrôle de votre vie ni des résultats qui en résultera.

Il est primordiale d’avoir clairement établi vos objectifs de vie (personnels, familiales, professionnels, spirituels, physiques…). Une vision claire permettra ensuite de voir apparaître les opportunités.

Lorsque l’on a clairement établi nos priorités, nos objectifs de vie, lorsqu’une occasion passe, notre subconscient sait la reconnaître et nous avons plus de chance de nous en saisir.

Alors comment faire concrètement ?

Premièrement, déterminer clairement ce que vous voulez vivre ou achever dans les années à vivre. Cette réflexion demande une vraie introspection. Comme pour la fondation d’un édifice, elle demande d’y prendre une attention particulière, voire d’une ‘retraite’ pour poser les véritables priorités de vie. Idéalement, elle doit également se vivre en couple, ou en famille car elle implique souvent plus que ses propres projets.

Ensuite, il s’agira de définir les prochaines actions nécessaires qui permettront de mettre en bonne marche ces priorités.

C’est souvent ce fait qu’un reste ne devient jamais un projet. Il faut savoir définir qu’elle est la première action a effectué pour qu’ensuite, étape par étape, le rêve se transforme en projet puis réalité.

Enfin, il faut régulièrement revenir à ses projets, les interroger, les challenger, y rester connecté car le quotidien à tendance à leur faire perdre leur réalité, à les rendre évanescents.

Alors, n’attendez plus, mettez vos rêves en marche dès maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :